Retour
Listes des fiches
ven28sep2018

Corse Terre d'accueil, terre d'exil, 1914-1918 Porto Vecchio | Bibliothèque municipale 18 h 00

Porto Vecchio

ATTENTION : ÉVÉNEMENT PASSÉ (ARCHIVE)
Voir les événements du 19 juin 2019

La bibliothèque municipale de Porto-Vecchio vous propose une conférence présentée par Simon GIUSEPPI

Simon Giuseppi nous propose une présentation de son livre ainsi qu’une exposition constituée de photos tirées de son livre ou inédites et de reproductions d’œuvres d'art réalisées par des étrangers en Corse pendant la Grande Guerre. 

Lors du salon du livre "Un Libru in Paese"  le jury lui a décerné le Prix de la ville d'Oletta

Corse Terre d'accueil, terre d'exil, 1914-1918, édition Piazzola

La déclaration de guerre en août 1914 a généré en Corse une histoire particulière. En effet, île éloignée de plus de 100 km de la terre ferme française, sa situation géographique la destinait tout naturellement à devenir un lieu de détention pour les différentes catégories de prisonniers ennemis. De plus, tout apport de main-d’œuvre, qu'il soit constitué de ressortissants de pays ennemis ou amis, était le bienvenu dans cette île vidée de sa jeunesse, partie au front. Dans une œuvre précédente, parue en 2014, Simon Giuseppi a présenté le cas d'un millier d'internés civils austro-allemands évacués de la France continentale et détenus dans l'ancien couvent de Corbara. Pour coïncider, cette fois-ci, avec la commémoration de l'Armistice et la fin des hostilités du premier conflit mondial, ce deuxième ouvrage complète et élargit l’histoire de l'internement dans les couvents de Cervione, Oletta, Morsiglia et Luri, puis décrit et analyse la présence dans l'île de milliers de prisonniers de guerre allemands, turcs, bosniaques [...] 

Les recherches menées par l'auteur ont fait resurgir la production artistique de prisonniers civils et de réfugiés qui constitue un véritable reportage graphique, venant enrichir et authentifier son récit. La parole est donnée, comme il se doit, aux auteurs allemands qui ont tenu à raconter leur version des conditions de détention, parfois sérieusement différente de celle qui émerge de la lecture des archives françaises. Enfin, les remarquables clichés réalisés en 1916 par l'opérateur-photographe Isidore Aubert lors d’une tournée des différentes communautés étrangères permettent au lecteur de mieux appréhender la réalité de cette période de l'histoire de la Corse, terre d’accueil et terre d’exil, période assez récente et pourtant bien mal connue.

Corse Terre d'accueil, terre d'exil, 1914-1918 Ajouter à vos favoris